HOL’ESSENS, LA MÉTHODOLOGIE DU CODÉVELOPPEMENT APPLIQUÉE A LA VENTE DIRECTE

CODEVELOPPEMENT-PROFESSIONNEL-VENTE-DIRECTE

ObjectifVdi rencontre aujourd’hui Sandrine Ho qui nous présente HOL’ESSENS. 

HOL’ESSENS introduit dans la vente directe, une approche de codéveloppement basée sur le partage d’expérience et l’apprentissage collectif. Un nouvel horizon pour des entrepreneurs « solo » en quête d’amélioration de leurs pratiques de vente.




Née en Août 2014, cette jeune structure est portée par une entrepreneure qui « oeuvre dans l’idée que nous vivons dans une période de mutation et non de crise, dans laquelle le rôle que doivent jouer les entreprises est capital.

Trois convictions majeures la portent. Tout d’abord l’idée que grâce à la force du collectif, quelque chose de grand est possible, ensuite que l’énergie positive, l’optimisme et l’orientation solutions…sont indispensables, enfin qu’un nouveau mode de leadership doit émerger, centré sur le savoir-être et non plus uniquement sur des savoir-faire.

HOL’ESSENS a été créé pour répondre à ces besoins, et proposer un véritable centre de référence de cette remarquable approche qu’est le codéveloppement. »

Sandrine Ho
HOL'ESSENS

Partant du constat que l’aventure entrepreneuriale entraîne « un vrai bouleversement de nos zones de confort, de nos valeurs et de nos repères, HOL’ESSENS propose un accompagnement des entrepreneurs afin de leur permettre de développer leur entreprise tout en conciliant leur identité et leurs rôles ».

De quelle façon? 

« HOL’ESSENS apporte un regard extérieur de pair permettant une confrontation directe avec des clients potentiels, aide les entrepreneurs à prendre conscience de leurs atouts et de leurs talents et leur permet de clarifier leurs priorités et leurs objectifs pour gagner en efficacité et en rentabilité. » 

Pour atteindre cet objectif Hol’ESSENS utilise et décline la méthodologie de codéveloppement sous différentes formes :

  • Formations,
  • Groupes de discussion,
  • Rendez-vous de ventes privées,
  • Organisations de salons professionnels,
  • Accompagnements et diagnostics personnalisés.

Sandrine, pouvez-vous nous décrire plus précisément le concept du codéveloppement?

« Le codéveloppement est une méthodologie d’accompagnement collectif et collaboratif.

Il se pratique dans un contexte de bienveillance et de confidentialité. Ce travail collectif a pour objectif d’aider les participants confrontés à une problématique dans le cadre de leurs fonctions, notamment au niveau développement commercial, relationnel ou managérial, à trouver des solutions.

Grâce à cet accompagnement collaboratif ou intelligence collective, chaque participant va bénéficier du recul et de l’expérience de ses pairs.

Chacun va acquérir un vision beaucoup plus claire de sa situation, et surtout il va repartir avec plusieurs suggestions d’actions à entreprendre pour la résoudre.

Son cadre et ses règles de fonctionnement, dont l’animateur se tient garant, apportent la sécurité, et permettent ainsi la dynamisation de la liberté et de la créativité de chacun. Le travail au sein d’un groupe peut être centré sur le travail individuel de chacun.« 

A qui s’adresse le codéveloppement professionnel?

Chacun (coopération inter-équipes, leaders et managers, chef de projet et responsables transversaux, les profils d’experts) trouvera des bénéfices à participer à un groupe de codéveloppement.

Cependant les bénéfices sont indéniables pour les entrepreneurs, souvent esseulés, qui gagnent à s’entraider et à trouver un espace de ressources entre pairs.

La définition d’Adrien Payette et Claude Champagne, créateurs du codéveloppement professionnel est la suivante:

« Le groupe de codéveloppement professionnel est une approche de développement pour des personnes qui croient pouvoir apprendre les unes des autres afin d’améliorer leur pratique. La réflexion effectuée, individuellement et en groupe, est favorisée par un exercice structuré de consultation qui porte sur des problématiques vécues actuellement par les participants…»

Comment peut-on appliquer la méthodologie du codeveloppement à la vente directe?

Le métier de la vente directe et la méthodologie de codéveloppement sont très similaires.

En effet les deux démarches reposent sur le volontariat réfléchi des participants.

Pour toutes les deux, l’exercice est loin d’être anodin. On s’y met à nu. Il ne faut pas craindre de montrer ses incompétences, ses imperfections, de s’en remettre aux autres et à leur subjectivité, d’accorder totalement sa confiance.

Le codéveloppement n’est pas du coaching collectif. Pas question de mettre des gens autour d’une table, sans plus de précautions, et de leur demander ce qu’ils pensent les uns des autres. Cela pourrait être totalement destructeur.

La vente directe comme le codéveloppement demande une écoute, une bienveillance et une juste position vis à vis des participants.

Chacun peut se retrouver à changer de rôle : une cliente devenir hôtesse, une hôtesse devenir une collaboratrice. Tout est mouvement.

L’un des points convergeant est également que ces activités paraissent simple à suivre : « je réunis des connaissances et volontaires, donc je suis sûre de vendre ». C’est souvent les désillusions qui suivent.

Appliquer la méthode de codéveloppement à la vente directe permet de « se mettre à la place de », et d’apprendre à s’adapter rapidement à nos changements de positionnement et avoir une vision long terme et non « one shot ».

Vous organisez prochainement un salon « Les rendez-vous de la vente directe« . Comment est née l’idée de ce salon?

« L’idée est venue du fait que je me suis aperçue que lorsque je rencontrais des entrepreneurs, ils comprenaient dans la théorie, le principe du codéveloppement. Cependant dans la pratique, ils avaient des difficultés à visualiser ce que concrètement cela pouvait leur apporter. Ils avaient besoin de preuves, surtout un résultat sur investissement immédiat. Beaucoup d’entrepreneurs ont peur d’être mis face à leurs vraies difficultés. Ils ne font qu’un avec leur activité.

J’ai donc pris du recul, fait le point de tout ce qui m’avait été remonté avec la question en tête: Comment leur démontrer un cas concret de codéveloppement? Comment les aider à avancer ?

Les priorités pour un entrepreneur sont son Chiffre d’affaires, son emploi du temps et le relationnel confiance.

Et là, l’idée m’est apparue !

les rendez-vous de la vente directe

J’ai commencé à en parler à une ou deux VDI puis à d’autres indépendants d’activités qui rencontrent le même souci de visibilité et de reconnaissance. Nos prestations sont non obligatoires et avec une certaine subjectivité et pouvant être pratiquées par des non professionnels (grâce aux outils informatiques, pseudo formations) avec un certain amateurisme ou par d’autres canaux (internet, boutiques, associations, amis,…).

Un collectif d’entrepreneurs s’est créé spontanément autour du projet avec chacun possédant une vraie expertise. Je joue le rôle de chef d’orchestre, d’animateur. Celui-ci me permet d’utiliser mes différentes expériences personnelles et professionnelles : Femme, 45 ans, épouse, mère, diplômée d’un master comptabilité et gestion des entreprises, formatrice en conduite du changement, entrepreneure depuis plus de 25 ans, chef de projet.

Car lorsque vous montez un projet comme celui-ci, uniquement avec des indépendants, il y a un vrai challenge de coordination et de confiance, de crédibilité.

Depuis 6 mois que le projet est né, une vraie cohésion existe et nous sommes dans le bon timing. »

Deux jeudis par mois, vous organisez des rendez-vous de vente directe pour lesquels vous « jouez » le rôle d’hôtesse? Parlez-nous de ces rendez-vous et de leurs participants.

« Les rendez-vous sont organisés à priori comme toutes réunions de vente directeJe dis à priori car je propose de les revisiter avec la méthodologie du codéveloppement.

Nous sélectionnons des VDI qui ont choisi d’entreprendre autrement et de se prêter au jeu du codéveloppement pour améliorer leur performance.

Ainsi, pendant la première partie, la conseillère anime, comme elle le fait toujours, ses produits.

Et ce qui nous différencie, c’est la seconde partie, les clients deviennent des consultants et la conseillère leur « cliente ».

Chaque participant va pouvoir exprimer son ressenti sur l’animation en axant sur des points d’amélioration.

Il y a un vrai échange de compétences pour chacun des personnes présentes: le client apprend à exprimer ses besoins/ses envies. Les conseillères bénéficient de regards extérieurs.

C’est là que mon rôle est primordial. Je garantie un cadre et une sécurité pour le respect de chacun.

Les clients peuvent être d’autres conseillères qui veulent observer et apprendre des pratiques des autres dans le but d’être plus efficaces. Il y a également de simples clients (non conseillères) qui viennent par nos réseaux/connaissances.

Et le salon est justement organisé pour étendre notre réseau pour éviter de faire fuir les personnes par trop de sollicitations. Ce qui arrivent souvent pour beaucoup de conseillères.

rendez-vous du jeudi

Vous animez ces Rendez-vous au sein du PROTO204 (PLATEFORME D’INNOVATION, DE CRÉATION ET DE FORMATION DE PARIS-SACLAY) de Bures sur Yvette, quelle est la valeur ajoutée d’organiser des réunions dans un lieu « neutre »?

« Ce choix permet à l’hôtesse d’être partie prenante de la réunion : la vente à domicile est avant tout un moment d’échange et de convivialité entre copine.

On a pas envie d’avoir dans nos pattes mari, enfants, animaux.

Disposer d’un espace plus grand et modulable est aussi un « plus »: La présentation des produits aussi a muté. Finie, la simple réunion-démonstration.

A présent, le produit est présenté dans sa globalité. Il vit à travers des ateliers, des mini-conférences, des mises en situation, ce qui demande une organisation plus importante pour l’hôtesse et la conseillère.

C’est aussi la possibilité de communiquer plus largement: Le fait que les réunions se fassent à l’extérieur d’une maison d’un particulier permet d’annoncer publiquement. 

Et plus que tout, la vente à domicile offre des perspectives d’avenir, permet de renouer avec l’emploi, de saisir une opportunité de carrière mais aussi de reconversion professionnelle.

La notion de rentabilité rentre en jeu, ce qui demande à étendre rapidement son réseau de connaissance.  

Dans cette société constamment en mouvance, les personnes ont besoin de repères, de simplification, de confiance, de régularités: un lieu neutre apporte cela.

Hol’essensSavoir-faire et savoir-être, un subtil équilibre

Sandrine HO

91940 LES ULIS

Téléphone : 06.88.09.73.60

sandrine.ho@hol-essens.com

http://www.hol-essens.com/

COMMENTAIRES

Notez cet article
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Nous contacter

Laissez nous un message!

En cours d’envoi

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Inline
Inline