RÉMI : EN COMPÉTITION POUR “UNE BOUTIQUE DANS MON SALON”

Rémi Belveaux Une Boutique Dans Mon Salon

Troisième semaine de l’émission “Une Boutique Dans Mon Salon“. Le thème : “Bluffez vos amis avec des recettes simples et rapides“. Rencontre avec Rémi, en compétition pour l’univers culinaire.




Obj VDI : Bonjour Rémi, vous travaillez pour la marque Tupperware, et vous êtes le seul homme en compétition cette semaine. Qu’est-ce qui vous a conduit à exercer le métier de vendeur à domicile et que retenez-vous de votre participation au tournage de l’émission “Une Boutique Dans Mon Salon?

Rémi : J’ai commencé alors que j’étais étudiant. J’étais alors à la recherche d’un revenu d’appoint, quelqu’un de mon entourage m’a proposé de rejoindre son équipe et j’ai tenté l’aventure ! A cette période, je ne connaissais rien à la vente à domicile et Tupperware n’évoquait pour moi “que” des boites en plastiques 🙂 . L’absence investissement de départ, la liberté et l’indépendance proposées dans l’organisation de mon travail et le fait qu’il n’y ait ni pression ni objectifs imposés m’ont convaincu d’essayer ! C’était il y a 7 ans et depuis, après avoir exercé cette activité en complément de revenus parallèlement à mon emploi de contrôleur à la SNCF, j’ai choisi de prendre un congé sabbatique et d’exercer à temps plein !

J’ai participé à l’émission “Une Boutique Dans Mon Salon” sur recommandation de ma marque, une expérience inattendue qui s’est déroulée dans une super ambiance. Le production est très à l’écoute car il n’est pas évident de se retrouver devant des caméras et de parvenir à rester naturel et détendu. Mais au fil des jours c’est devenu plus facile, d’autant plus que tout s’est déroulé dans un état d’esprit très positif entre les candidats. Une équipe soudée malgré la compétition, bienveillante, avec une véritable intention de ne “juger” que la prestation et non pas la personne.

Obj VDI : “Une Boutique Dans Mon Salon” est une occasion de découvrir des produits mais aussi un métier. Quels conseils donneriez-vous à tous ceux qui hésitent à se lancer dans la vente à domicile?

Rémi : Il est impossible de savoir s’il on est fait pour ce métier avant d’avoir essayé. Tant que l’on a pas testé, on ne peut pas savoir. Il ne faut avoir aucun à priori et tout le monde peut réussir avec de la motivation et de la persévérance. Ma première réunion a eu lieu chez ma mère, aujourd’hui je fais en moyenne 30 à 50 réunions par mois… Mon agenda est complet pour 6 mois et mes clientes le savent bien. A chaque réunion, je programme avec mes hôtesses et/ou mes clientes 3 à 5 ateliers qui auront lieu plusieurs mois plus tard. L’essentiel est de connaître parfaitement ses produits et d’animer les ateliers de façon à en faire un moment de plaisir et de découverte pour les participants(es). L’atelier culinaire est l’occasion de réaliser une recette, mon rôle n’est pas de faire une démonstration mais de permettre aux clientes de tester elles-mêmes les produits et de les guider. Tout repose sur le professionnalisme de l’animateur/animatrice et sur l’ambiance qu’il saura créer. Chaque réunion est différente, pour moi qui était plutôt timide, ce métier m’a permis de me sentir plus à l’aise aussi sur un plan personnel.

Obj VDI : Pour développer votre clientèle, utilisez-vous les réseaux sociaux?

Rémi : Non, je n’en ressens pas le besoin. J’anime uniquement un groupe Facebook privé pour mes clientes, afin de les informer de l’actualité des produits la marque : promotions, nouveaux produits… 

Comme je vous le disais, le bouche à oreille et les rendez-vous programmés lors des ateliers suffisent amplement à remplir mon agenda. Dans ce métier, il n’y a pas de “pression”, en revanche, il faut savoir se fixer des objectifs personnels (atteignables et réalistes) pour obtenir une progression et savoir se remettre en question lorsque c’est nécessaire.




COPIER L’EXTRAIT DE CODE

Obj VDI : Pensez-vous que le fait d’être un homme dans cet univers plutôt féminin soit une un “plus?

Rémi : Un homme vendeur à domicile, suscite une certaine curiosité 🙂 , c’est sans doute un “plus” lors du premier contact. Mais ça s’arrête là, ensuite, hommes ou femmes ne fidélisent et ne développent leur clientèle que grâce à leur connaissance des produits, leur capacité à prodiguer des conseils personnalisés et leur “talent” d’animateur/animatrice. 

Un grand merci à Rémi, que vous retrouverez à partir du Lundi 7 août à 16h15 sur M6 !

COMMENTAIRES

RÉMI : EN COMPÉTITION POUR “UNE BOUTIQUE DANS MON SALON”
4.8 (96%) 10 votes
0 Commentaires

Laisser une réponse

Nous contacter

Laissez nous un message!

En cours d’envoi

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Inline
Inline